La Barbote – Microbrasserie à Montpellier (34)

Quand j’étais jeune et diablement sexy, il y a à peu près deux mille ans de ça, j’avais pour habitude de me rendre au Macadam, un bar situé à Montpellier, au 1, rue des deux ponts. C’était fort sympathique car il y avait les soirées Erasmus qui permettaient d’étudier les langues avec des étudiantes étrangères. Et je devais avoir l’âme d’un ethnologue car je prenais vraiment beaucoup de plaisir à pénétrer dans l’intimité de cultures différentes de la mienne, me régalant de l’échangisme des coutumes, jouissant de la richesse de ces rencontres.

Mais c’était dans une autre vie.

Aujourd’hui, le Macadam a disparu. Mais ce n’est pas triste. Car il a été remplacé par un établissement qui propose rien de moins que les meilleures bières artisanales de la région, à mon humble avis. Cet établissement c’est La Barbote, microbrasserie qui vient de fêter ses 2 ans et que le monde entier nous envie car les bières qui sont brassées sur place sont non seulement sublimes mais surtout, elles ne sont pas embouteillées. Donc pour les goûter, vous n’avez pas le choix : il vous faut déménager à Montpellier et c’est super comme ça vous passerez me voir et on prendra l’apéro ensemble.

Alors comme je suis complètement nul pour décrire des lieux et des ambiances, je passe rapidement sur l’endroit lui-même qui est très chouette, bien arrangé, avec les cuves de maturation en inox bien visibles dès l’entrée, des tables en bois agréables, une musique plutôt rock mais qui a la politesse de ne pas être assourdissante, un long comptoir derrière lequel le service est assuré par Aline et Karim avec coolitude et intelligence (on te fait goûter la bière que tu commandes si tu le désires, histoire d’être sûr qu’elle te plaira) et on peut y manger, la carte n’a pas beaucoup de choix mais c’est amplement suffisant (de toute façon, faut prendre le burger, il est toujours au top) et le cuistot travaille avec la bière de la brasserie. Bref, pour passer un bon moment entre potes ou pour un tête à tête amoureux, c’est vraiment un lieu impeccable et comme ils viennent d’ouvrir la salle du bas (salle où j’ai des souvenirs éthyliques assez croustillants), j’imagine que ça doit guincher pas mal le vikinde.

Oui, la très vieille personne que je suis va à la Barbote en semaine. Donc ce qui s’y passe une fois le vendredi soir arrivé, j’en sais rien mais j’imagine que ça doit être de la sacrée festiverie.

Comme en plus d’être nul pour décrire les lieux et les ambiances, je suis un mauvais élève qui n’a pas étudié son sujet et ne peut donc rien vous dire des quantités de bière que brassent les brasseurs de la Barbote, leur histoire, leurs techniques, etc … Je vais vite en arriver au seul sujet que je maîtrise : celui de la dégustation de bières.

Parce que pour un amateur de belles bières comme moi, c’est juste le paradis cette Barbote. Un paradis que même pas t’as besoin d’être gentil toute ta vie pour y accéder. Tout le monde il peut y aller. Au tableau (super complet avec le nom de la bière, le style, la description, l’IBU, le degré d’alcool, la couleur et le prix), y’a toujours une dizaine de titres et ça change souvent ! Du coup, en y allant une fois par mois ou une fois tous les deux mois, je suis quasiment assuré de pouvoir passer une soirée entière sans boire une bière que je connais déjà !

Alors je vais pas vous énumérer toutes les excellentes bières de la Barbote. Seulement une petite sélection de mes titres préférés. Mais sachez que quel que soit le style, quelle que soit la teneur en alcool, le houblon utilisé, la recette, les céréales ou le petit ingrédient surprise ajouté dans le brassin, je n’ai JAMAIS bu une bière ratée. Jamais. Elles sont toutes subtiles, précises, incroyablement équilibrées, inventives, super aromatiques, travaillées, miraculeusement dosées, y’a toujours le petit truc qui fait que je vais immédiatement tomber sur le charme d’une pale ale, d’une IPA, d’une stout ou d’un barley. C’est incroyable, vraiment. Les mecs sont toujours au top. Pas une fois je n’ai été déçu, pas une fois je me suis dit « tiens, celle-ci est juste bien », non, je suis toujours totalement enthousiaste, voir carrément dithyrambique, ouais, j’ai pas peur des gros mots, et si j’étais pas si timide, je sauterai au cou des brasseurs pour leur faire des bisous et les remercier de tout ce plaisir qu’ils m’apportent chaque fois que je franchis le pas de leur porte.

Par exemple, quand j’ai découvert un de leur titre phare, la Major Tom, double Rye IPA à 7,4% : bon ben j’ai manqué défaillir. La puissance de l’amertume, la croustillance des céréales, ses notes épicées et ses arômes intenses de fruits tropicaux et d’agrumes m’ont fait chavirer.

Idem avec la Général Humbert, une Hoppy Saison à 6% absolument splendide, très fruitée (pêches/abricots) mais aussi très épicée, céréalière, ronde, épaisse, généreuse, un régal de saveurs harmonieuses qui se complètent, se répondent, se caressent et font l’amour dans la bouche.

Gros kif également et dans un registre plus hardcore avec la Barouf, un Barleywine puissant, vieilli en fût de Cognac, à 12,1%. C’est une tuerie ! Boisé, sirupeux à souhait, avec des notes de prunes et de pruneaux, et l’aura du Cognac qui t’enrobe tout ça, c’est délirant tellement c’est bon !

Leur IPA « de base », la Bazinga ou leur Milkshake IPA, la Velvet Factory, sont de superbes petites bombes fruitées et amères. Mais vous pourrez peut-être préférer un Berliner Weisse à la framboise, la Tête Brûlée 2, avec une acidité magnifique, ciselée, lactique à souhait avec les framboises bien acidulées et sucrées remarquablement mises en valeur.

A moins que vous optiez pour la Barbe Blanche, stout à la noix de coco, dont la version vieillie en fût de Cognac produit dans le dedans du corps des sensations presque identiques à celle d’un orgasme et j’ai craint un instant d’avoir eu un rêve humide éveillé.

Et puis que dire de la Barbelés, Imperial Black IPA qui m’a réconcilié avec ce style car au lieu de se situer entre le stout et l’IPA comme nombre de Black IPA, la Barbelés choisit son camp et offre une merveille de malts torréfiés, épais, suaves, avec un gout de café totalement divin, que vient souligner, de la plus subtile et la plus harmonieuse des façons, des notes fruitées et amères, qui ne cherchent pas à faire 50/50 avec la partie Black mais au contraire, se font discrètes pour mettre en valeur le travail sur les malts grillés et rôtis. C’est somptueux mes amis ! SOMP-TU-EUX. Oui, je découpe les mots quand ils sont importants.

Et je vous ai même pas parlé de la Barbe Hot (ambrée pimentée), de la Walking Hops (DIPA fulgurante !) ni même de cet Imperial Stout vieilli en fût de Cognac qu’est la Garde Imperiale, dégustée lors du Beer Love Fest montpelliérain !

De toute façon, vous faire la liste de toutes leurs bières ne sert à rien puisque lorsque vous irez à la Barbote, vous aurez un choix différent de ceux que j’ai eu moi-même et vous découvrirez des titres que je n’ai pas eu la chance de découvrir.

Ce qui compte dans ce bref aperçu que je vous donne, c’est de souligner à quel point les brasseurs de la Barbote sont hyper bons et ce, dans tous les styles ! C’est dingue ! Ce doit être chiant d’être génial à ce point. J’en sais quelque chose moi qui suis également parfait à tous niveaux, surtout en ce qui concerne certaines de mes mensurations.

Donc amis montpelliérains et amis d’ailleurs, viendez ! Viendez à la Barbote ! J’ai même oublié de vous dire qu’il y avait parfois des vernissages, et puis y’a aussi des canapés, un jeu d’arcade, des fûts percés selon les occasions, bref, en plus de déguster les meilleures bières artisanales de la région à l’endroit même où elles sont conçues, vous passerez sans le moindre doute une excellente soirée.

Et si vous n’avez pas prévu de déplacement dans la région avant un moment, sachez que les brasseurs viennent de terminer une collab avec la nanobrasserie l’Ermitage à Bruxelles (eux aussi sont au top, humainement et qualitativement) et du coup, y’aura peut-être des bouteilles à pécho.

Mon QG montpelliérain n’a donc pas changé d’adresse mais il s’est entièrement métamorphosé. En une magnifique et constamment surprenante microbrasserie.

Fab ze Fab

 

La Barbote
1, rue des deux ponts
34000 Montpellier

Leur site

Leur Facebook